THÈME 1 – Développer un bassin de talents de classe mondiale

Avec son étude Horizon 2050 et son projet En Route ! La destination carrières en transports électriques et intelligents, Propulsion Québec tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs années sur le manque de main-d’œuvre, présent et à venir, pour le secteur des transports électriques et intelligents.

PLAN D’ACTIONS

Mettre en place des formations, une éducation spécialisée et des chaires de recherche prestigieuses pour attirer les meilleurs candidats d’ici et d’ailleurs et assurer la requalification de travailleurs du secteur des transports à essence.

S’appuyer sur le savoir-faire acquis de la main d’œuvre dans des industries technologiques comme l’aérospatiale et l’IA et proposer des passerelles entre nos industries.

La Cité de la Mobilité durable fournira des projets de recherche collaboratifs et novateurs afin de mettre au travail nos talents et les intégrer au marché plus rapidement.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

1.1.1.1 Offrir des bourses et des projets de recherche en mobilité aux étudiants orientés en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM).
Attirer, en collaboration avec les RSRI, MITACS et des partenaires privés, des étudiants de divers niveaux de scolarité d’ici et de l’international en établissant des bourses d’études et des projets de recherche au 2e et 3e cycle universitaire dans le domaine de la mobilité.

1.2.2.3 Collaborer avec les centres de formation professionnels et les institutions académiques pour développer les formations continues nécessaires. Explorer, en collaboration avec les centres de formation professionnels et les institutions académiques, le développement de formations clés pour l’écosystème.

1.2.2.4 Collaborer avec les différentes universités du Québec à revoir les programmes de 1er, 2ème et 3ème cycle en génie. Développer une spécialité de plusieurs cours à option pour la 4e année du baccalauréat et au 2ème et 3ème cycle en génie (p. ex. mobilité urbaine, internet des objets, intelligence artificielle, conduite autonome).

THÈME 2 – Stimuler la création d’innovations à fort potentiel commercial

Le Québec a besoin de définir sa réflexion stratégique pour la R&D dans notre secteur. Ambition TEI 2030 a permis d’identifier et de prioriser les créneaux porteurs à fort potentiel commercial dans certains segments prioritaires, et recommande de surinvestir en R&D dans ces secteurs pour conserver et développer notre avantage concurrentiel :

Zoom sur les créneaux porteurs

  • la fabrication de véhicules et composantes spécifiques à zéro émission;
  • une filière batteries québécoise;
  • les infrastructures de recharge;
  • les véhicules connectés et autonomes, leurs composantes, systèmes, logiciels et solutions;
  • les solutions logistiques de mobilité;
  • les simulations et essais;
  • les infrastructures intelligentes.

PLAN D’ACTIONS

Créer des partenariats stratégiques au Canada et à l’international alignés sur les créneaux porteurs

Positionner le Québec comme le champion de la gestion de la propriété intellectuelle et conserver le bénéfice économique lié aux innovations des TEI au Québec.

Appuyer des choix stratégiques dès le stade de l’innovation afin de constituer un chemin vers la commercialisation des produits et services innovants.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

2.2.3.4 Explorer les opportunités de recherche collaborative entre le Québec et l’international.
Connecter avec les centres de recherche internationaux sur les opportunités de projets de recherche pouvant être fait en collaboration pour développer l’expertise locale, et promouvoir le développement des incitatifs économiques ou de financement public pour catalyser ceux-ci.

2.3.2.2 Mettre sur pied des sessions d’information et des formations.
Offrir à l’écosystème des TEI des formations sur les stratégies de protection et de gestion de la PI, la commercialisation d’innovations, incluant la gestion d’un portfolio de brevets, et la négociation de licences.

THÈME 3 – Mener l’effort de la transition VÉ en Amérique du Nord

Le Québec détient actuellement un pas d’avance en termes de politique publique sur le reste de l’Amérique du Nord et se distingue par son expertise en transition électrique sur les trains, les véhicules récréatifs, spécialisés ainsi que les véhicules moyens et lourds.

PLAN D’ACTIONS

Augmenter fortement la capacité manufacturière afin notamment d’accroître la résilience de notre chaîne de valeur locale.

Créer une signature « Fabriqué vert au Québec » – Construire et innover « chez nous » dans le but de faire valoir notre expertise.

La transition électrique massive des parcs de véhicules privés et publics permettra au Québec de devenir un modèle nord-américain à suivre et d’augmenter les ventes liées à cette industrie.

Visuel >> Logo Fabriqué vert au Québec

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

3.1.3.3 Accroître le financement de projets de transition vers la fabrication dans le secteur du transport électrique.
Créer des outils de financement pour les manufacturiers et les fournisseurs du secteur des véhicules à moteur à combustion interne vers le secteur des véhicules électriques.

3.1.6.3 Créer des incitatifs économiques d’attraction de manufacturiers étrangers pertinents et mener des démarches de prospection. Proposer des incitatifs économiques aux différents paliers gouvernementaux et mener des démarches proactives de prospection afin de promouvoir un environnement attrayant pour des fabricants étrangers.

3.2.1.3 Développer un service d’accompagnement pour la transition de parcs de véhicules.
Développer des services et des outils d’accompagnement pour la transition de parcs de véhicules gouvernementaux et commerciaux en collaboration avec les programmes existants de centres d’expertise (p. ex. CNRC, IVI) et du gouvernement (p. ex. Roulez Vert).

THÈME 4 – Devancer le déploiement d’infrastructures

Le déploiement des véhicules électriques et intelligents et celui des infrastructures vont inévitablement de pair. Si le nombre d’infrastructures de recharge électriques et intelligentes n’est pas suffisant, nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs économiques et environnementaux.

PLAN D’ACTIONS

Demeurer à l’avant-garde technologique des infrastructures de recharge du futur et conserver ce savoir à forte valeur ajoutée sur notre territoire.

Favoriser un déploiement vaste et sécuritaire des infrastructures intelligentes au Québec ainsi qu’à travers le monde et contribuer à une planification urbaine visionnaire de la mobilité du futur.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

4.1.1.2 Étudier les besoins et technologies pour les réseaux de recharge en 2030.
Élaborer un portfolio de technologies nécessaires au déploiement de réseaux de recharge vastes, adaptés et intelligents afin de répondre aux besoins identifiés, pour accélérer leur accessibilité et déterminer la meilleure stratégie de développement et d’acquisition de ces technologies.

4.2.2.1 Développer des gabarits de plans de déploiement municipaux.
Aider à établir une vision, des besoins et des solutions de mobilité pour des municipalités du Québec en créant des outils de planification s’appliquant à différents archétypes de municipalités.

THÈME 5 – Favoriser la gestion collaborative et sécuritaire des données

Montréal est reconnue comme une plaque tournante mondiale en gestion des données et les compétences en intelligence artificielle du Québec constituent une ressource de grande valeur sur laquelle le secteur des TEI doit capitaliser.

PLAN D’ACTIONS

Générer des retombées économiques importantes et un avantage concurrentiel grâce à la commercialisation des données existantes, tout en préservant leur utilisation transparente et sécuritaire.

Faire croître les opportunités de collaboration menant à la mobilité intégrée grâce au partage de données qui engendreront de nouvelles solutions et de nouveaux modèles d’affaires.

Établir des normes et créer des modèles de gestion de données dotées d’une gouvernance juste, transparente et sécuritaire pour la gestion des données en mobilité.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

5.1.1.5 Maintenir un catalogue public des données disponibles en TEI.
Offrir aux secteurs public, privé et académique une vue d’ensemble sur les types de données collectées et disponibles dans l’écosystème ainsi que leurs conditions d’utilisation pour de la recherche ou pour des projets commerciaux.

5.1.2.1 Créer un groupe de concertation sur le cycle de vie des données.
Rassembler les différents paliers gouvernementaux (municipal, provincial et fédéral) et les secteurs académique et privé afin d’harmoniser les règlementations liées au cycle de vie des données en transport (p. ex. création, stockage, partage, vente). Cette initiative vise à accélérer la participation de plus petits joueurs et l’ensemble des parties prenantes, tous responsables de faire avancer la gestion collaborative des données.

THÈME 6 – Accroître les capacités de simulation, d’expérimentation et de test pour devenir une référence mondiale

Le vaste territoire québécois et son climat unique au monde ont permis de contribuer à la création d’organisations expertes en test et positionnent le Québec comme le terrain de jeu idéal pour le développement de TEI adaptés à tout type d’environnement.

PLAN D’ACTIONS

Offrir des services complets à travers un guichet unique grâce à la Cité de la mobilité durable. Les solutions d’expérimentation et de test en feront une vitrine et un lieu incontournable au niveau mondial.

Multiplier les opportunités de commercialisation grâce à des normes ajustées aux besoins de notre écosystème et des règlementations avant-gardistes servant aussi la mobilité des citoyens.

Capitaliser sur les compétences en simulation virtuelle présentes au Québec afin de les déployer au profit des TEI.

Visuel >> Visuel Cité

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

6.2.2.3 Bonifier les services d’accompagnement au développement, à l’expérimentation et au test des nouvelles technologies.
Offrir un accompagnement dans l’expérimentation et les tests afin de faciliter l’accès à une expertise diversifiée (p. ex. compatibilité des systèmes intégrés, conditions et critères pour la certification).

6.1.1.5 Rassembler des experts pour élaborer les lignes directrices du concept de responsabilité en conduite autonome.
Explorer des options d’attribution d’imputabilité et de responsabilité dans le contexte d’accidents en conduite autonome (p. ex. indemnisation publique par l’État des dommages corporels pour tous les types de véhicules et modèle de responsabilité partagée entre assureurs et fabricants).

6.3.2.2 Accélérer le transfert de compétences en simulation virtuelle au secteur du transport électrique et intelligent.
Créer des groupes de discussion multisectoriels avec des joueurs des TEI et de la simulation afin d’accélérer le transfert de connaissances et l’application de la simulation en aérospatial et en TI vers le secteur des TEI (p. ex. avec la simulation du cycle de vie des batteries).

6.3.2.5 Étudier l’opportunité de créer un jumeau numérique d’une zone de laboratoire urbain.
Concevoir une représentation virtuelle de l’environnement d’un laboratoire urbain incluant l’infrastructure, les modes de transports disponibles et les technologies en place afin de simuler l’introduction de nouvelles technologies et de corréler les résultats virtuels à ceux des tests réalisés en environnement réel.

THÈME 7 – Accélérer l’accès au capital et aux opportunités de financement

Les organisations de l’écosystème des TEI évoluent dans un milieu compétitif. Les joueurs québécois sont défavorisés par rapport à leurs homologues américains sur la question du financement, car les rondes de financement québécoises sont souvent plus longues et collectent moins fonds.

PLAN D’ACTIONS

Attirer les entreprises et investisseurs locaux et étrangers grâce à une chaîne de financement québécoise améliorée à chaque phase de croissance notamment grâce à la création d’un fonds d’investissement. Il aura pour vocation de soutenir les entreprises en phase d’amorçage/démarrage pour maximiser leurs chances de devenir des champions.

Favoriser l’attraction d’une masse critique de joueurs locaux et étrangers dans le secteur des TEI, des entreprises comme des acteurs financiers, pour faire du Québec un des meilleurs endroits au monde pour démarrer, faire croître ou implanter une entreprise dans le secteur.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

7.1.1.2 Faire connaître les opportunités, les modèles d’affaires et les méthodes de valorisation innovantes du secteur des TEI aux investisseurs locaux.
Réaliser des activités où les investisseurs peuvent interagir avec « le terrain » des TEI (p. ex. atelier d’échange, visites industrielles, présentation d’investisseurs étrangers).

7.2.1.2 Identifier et mobiliser des co-investisseurs étrangers potentiels : Mobiliser des co-investisseurs étrangers ciblés pour le potentiel du secteur québécois à travers des activités de représentation et de démarchage (p. ex. fonds d’investissements spécialisés en TEI et des « corporate VC » industriels).

7.2.4.3 Encourager la conception de startups TEI basées sur des besoins au sein des incubateurs québécois.
Promouvoir au sein des incubateurs universitaires et des structures corporatives existantes l’approche de création de startups adoptée par Tandem Launch en offrant le soutien nécessaire afin d’inclure les activités d’identification d’un enjeu en TEI, de recherche d’une technologie adéquate pour y répondre, de la création d’une équipe pour former une startup et d’incuber et financer la startup créée.

THÈME 8 – Miser sur la filière batterie pour soutenir la croissance des TEI

Une batterie représente 50% du coût d’un véhicule électrique. La matière première québécoise est exportée et la valeur ajoutée de la transformation de ces matières échappe à notre territoire. Le potentiel du Québec à tirer son épingle du jeu aura un impact structurant sur l’intégralité de l’écosystème des TEI.

PLAN D’ACTIONS

Le Québec dispose de toutes les ressources et du savoir-faire pour conserver les bénéfices de la création d’une filière batterie 100% québécoise responsable et durable, allant de l’extraction des minéraux jusqu’au recyclage des batteries. Couplées à notre hydroélectricité et à notre expertise en véhicules, nous sommes capables de la fabriquer avec une empreinte carbone la plus faible possible.

Étendre le rayonnement de l’écosystème québécois en Ontario, au reste du Canada, aux États-Unis et en Europe afin que les acteurs de notre écosystème bénéficient d’une réputation de fournisseurs verts, stables et sécuritaires de matériaux et composants de batteries.

Contribuer, grâce à cette filière, aux exportations québécoises et aux retombées économiques locales grâce aux liens commerciaux établis avec de nombreux donneurs d’ordres américains et internationaux.

QUELQUES EXEMPLES D’INITIATIVES

8.1.2.3 Solidifier l’image de marque « Batterie Québec » et mettre en place un processus de traçabilité sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.
Suite au projet pilote réalisé sur la traçabilité de la batterie, reproduire le processus à l’ensemble des étapes de production de la batterie et évaluer les avantages environnementaux, sociaux et économiques de la chaîne d’approvisionnement associés à l’image de marque « Batterie Québec ».

8.3.2.2 Élaborer un plan d’action pour accroître l’exportation de batteries et de leurs composantes vers les États-Unis.
Élaborer un plan d’action pour maintenir et accroître les échanges commerciaux avec les États-Unis, à travers les opportunités et les exigences des dispositions du Buy American Provisions et des Greening Government Provisions.

8.3.3.1 Mettre en lumière l’offre de valeur de la filière auprès de l’industrie automobile locale et internationale.
En collaboration avec Export Québec, Propulsion Québec et Investissement Québec International, organiser des événements et des conférences annuelles pour s’assurer d’un rayonnement des joueurs de la filière des batteries auprès de l’industrie automobile locale et internationale.