Débat sur l’avenir des transports électriques et intelligents

Élections fédérales 2019

par Propulsion Québec
Débat sur l’avenir des transports électriques et intelligents

Photo par Émilie Pelletier

Propulsion Québec a tenu ce matin un débat politique au sujet de l’avenir des transports électriques et intelligents. Des représentants des principaux partis politiques fédéraux ont été invités à venir partager leur vision concernant le développement de cette filière d’avenir. L’événement s’est tenu à Montréal dans les bureaux de notre partenaire, Langlois avocats, devant un public formé de représentants de l’écosystème des transports électriques et intelligents au Québec.

M. Barthélémy Boisguérin, candidat du NPD dans Saint-Maurice–Champlain, M. Jean Désy, candidat de Rosemont–La Petite-Patrie pour le Parti vert, M. Michael Forian, candidat du Parti conservateur du Canada dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Îles-des-Sœurs et M. Simon-Pierre Savard-Tremblay, candidat du Bloc Québécois dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot ont pris part à cet exercice. Le Parti libéral du Canada a décliné l’invitation de Propulsion Québec.

Au cours du débat, les candidats ont répondu à une douzaine de questions concernant, entre autres, les critères d’appels d’offres publics en lien avec les transports électriques et intelligents, la place qu’occupe ce secteur dans la lutte aux changements climatiques, l’adaptation de la règlementation et la préparation des provinces à l’arrivée du véhicule autonomes, et le soutien gouvernemental à la transition écologique pour les particuliers et les entreprises.

« Nos décideurs ont un rôle à jouer pour soutenir l’industrie des transports électriques et intelligents, notamment en créant un environnement règlementaire et en mettant en place des mesures de soutien financier permettant de soutenir l’émergence et la consolidation de ce secteur d’avenir. Nous sommes heureux de constater que l’avenir des transports électriques et intelligents ait suscité un intérêt auprès des partis fédéraux et des membres de notre écosystème. Les engagements pris de part et d’autre en faveur de notre industrie nous rend optimistes pour la suite des choses » – Sarah Houde, présidente-directrice générale de Propulsion Québec.

Pour revoir le débat >>