Miser sur le transfert modal et la technologie pour une meilleure efficacité énergétique

CONSULTATION SUR L’ENCADREMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES PROPRES

Publié le 1 août 2023 Propulsion Québec Communiqué

Montréal, le 1er août 2023 — Propulsion Québec, la grappe industrielle des transports électriques et intelligents (TEI), dépose aujourd’hui son mémoire dans le cadre de la consultation publique sur l’encadrement et le développement des énergies propres au Québec. Par ce mémoire, la grappe tient à rappeler l’importance de poursuivre les efforts en matière d’électrification des transports et d’anticiper les besoins de ce secteur afin de sécuriser son approvisionnement en énergie propre. L’électrification, combinée à une meilleure sobriété énergétique, contribuera à l’atteinte des objectifs climatiques et à l’amélioration du bilan environnemental de la province.

« Le secteur des transports est responsable de 43 % des émissions de GES. Il est essentiel de garder le cap et de se doter de cibles d’électrification ambitieuses. Nous sommes toutefois conscients que l’électrification de l’économie engendrera une hausse considérable de la demande énergétique de la province qu’il faudra anticiper et atténuer. La technologie et le transfert modal vers des modes de transports plus sobres seront la clé pour une transition réussie et durable », affirme Sarah Houde, présidente-directrice générale de Propulsion Québec.

Réduire, transférer et améliorer

L’approche RTA (Réduire — Transférer – Améliorer) reconnue à l’international doit être privilégiée par le gouvernement du Québec pour améliorer l’efficacité énergétique. Il importe de réduire les besoins et les distances à parcourir, d’optimiser les déplacements ainsi que de favoriser un transfert modal vers le transport actif ou collectif et enfin, d’améliorer l’empreinte carbone des véhicules.

C’est reconnu, la diminution de l’autosolo au profit du transport actif et collectif ainsi que de la mobilité partagée engendre des gains environnementaux importants. Le transfert modal contribue aussi au développement économique et la croissance de l’industrie des TEI puisque l’industrie québécoise déploie son expertise autour des créneaux suivants :

  • Des véhicules moyens et lourds
  • Des transports en commun
  • De véhicules spécialisés
  • Des véhicules récréatifs
  • De la gestion de flotte de mobilité innovante et partagée

Miser sur l’optimisation et la gestion de la recharge

L’impact de l’électrification des transports peut être atténué par les infrastructures de recharge intelligentes et les systèmes d’optimisation de la consommation d’énergie. Ces technologies permettent de contrôler la puissance afin de réduire l’impact sur le réseau et d’éviter les pointes et la puissance maximale appelée. Avec l’électrification de masse, il sera primordial de démocratiser l’accès à ces technologies pour toutes les clientèles (résidentielle, multilogement, commerciales, etc.), de bonifier et de maintenir les programmes incitatifs existants tout en y incluant un volet d’accompagnement en gestion énergétique.

Le stockage d’énergie pour valoriser les batteries de véhicules électriques

Selon les cibles du gouvernement du Québec, le nombre de véhicules électriques sur les routes du Québec atteindra 2 millions d’ici 2030. Il sera ainsi important d’anticiper l’arrivée des batteries et d’assurer une économie circulaire qui favorisera le reconditionnement, la réutilisation et le recyclage. Le stockage d’énergie par batteries stationnaires permet non seulement de leur donner une seconde vie, mais également de fournir de l’énergie tout en atténuant la variabilité liée à l’énergie solaire et éolienne.

« L’innovation sera au cœur de la transition énergétique du Québec. Déjà, plusieurs entreprises d’ici sont à pied d’œuvre pour développer des technologies qui viseront à répondre localement au défi climatique et énergétique actuel. Le développement de ces solutions nécessite toutefois du soutien pour assurer leur déploiement et commercialisation. L’industrie offre ainsi son entière collaboration au gouvernement du Québec afin d’optimiser la consommation d’énergie dans le secteur des transports », conclut Sarah Houde.

Pour plus d’informations :

Claire Maynadier

Directrice, communications et marketing par intérim