Nouvelles

Le Québec prend les grands moyens pour électrifier les transports!

Le 16 novembre dernier, le gouvernement du Québec a dévoilé le Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030)…

, accompagné de son premier plan de mise en œuvre pour la période 2021-2026. Les orientations retenues dans ce plan engagent le Québec dans un projet ambitieux, soit la transition vers une économie verte, résiliente et plus prospère à l’horizon 2030, propulsée par de l’électricité propre.


Auteur :
M. Benoit Charette
Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques


Le PEV 2030 est soutenu par des moyens importants. Au cours des cinq prochaines années, 6,7 milliards de dollars seront investis pour relever le défi climatique et faire du Québec un leader de l’économie verte.

La priorité est de remplacer le plus possible les énergies fossiles par notre électricité sobre en carbone dans les secteurs des transports, de l’industrie et du bâtiment. Nous allons investir massivement pour que nos industries utilisent l’hydroélectricité et les autres énergies renouvelables. Nous utiliserons également davantage notre électricité pour chauffer nos immeubles et réduire de moitié les émissions liées au chauffage des bâtiments par rapport à leur niveau de 1990.

Les transports étant responsables de plus de 43 % des émissions de gaz à effet de serre du Québec, une attention particulière est accordée à l’électrification de ce secteur. Les cibles sont particulièrement ambitieuses :

  • 1,5 million de véhicules électriques immatriculés au Québec d’ici 2030;
  • L’électrification de 65 % des autobus scolaires, de 55 % des autobus urbains et de 40 % des taxis d’ici 2030;
  • 100 % des véhicules automobiles vendus seront des véhicules électriques et la vente de véhicules à essence sera interdite en 2035.

L’approvisionnement en énergie de tous ces véhicules sera assuré par un réseau de bornes de recharge élargi. En plus des bornes résidentielles et en milieu de travail, Hydro-Québec verra à ce que son réseau comprenne jusqu’à 4 500 bornes standards publiques dans les centres-villes d’ici 2028 et 2 500 bornes de recharge rapide publiques d’ici 2030.

D’ailleurs, le gouvernement réserve 3,6 milliards de dollars au seul secteur des transports, auxquels s’ajouteront notamment des investissements sans précédent de 15,8 milliards de dollars en transport collectif dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2020-2030. Des projets majeurs de transport collectif électrique ont déjà reçu le feu vert.

Nous avons aussi annoncé notre intention de renforcer la norme sur les véhicules zéro émission (VZE) pour les véhicules légers et d’en adopter une pour les véhicules lourds. Une somme de 225 millions de dollars est consacrée à des programmes qui favoriseront l’électrification des camions et celle des parcs de véhicules commerciaux.

L’État donnera l’exemple en priorisant l’électrification de son propre parc de véhicules légers. D’ici 2030, la totalité des automobiles, des fourgonnettes, des minifourgonnettes et des véhicules utilitaires sport (VUS) du gouvernement et le quart de ses camionnettes seront électrifiés. Le réseau de bornes de recharge dans les édifices gouvernementaux sera également renforcé. L’électrification du parc de véhicules du gouvernement et le déploiement d’installations de recharge serviront de vitrines technologiques et constitueront un levier important pour le développement de ces filières en émergence, tout en contribuant à leur rayonnement à l’international.

Soutien à la filière de l’électrification

Le grand chantier de l’électrification des transports représente une occasion exceptionnelle de croissance économique et de développement pour toutes les industries qui y seront liées.

Le Québec a tout ce qu’il faut pour tirer profit de l’enthousiasme mondial entourant les véhicules électriques. Hormis les automobiles, nous fabriquons à peu près tout ce qui touche au transport terrestre : trottinettes, vélos, motoneiges, autobus, véhicules spéciaux (ambulances, camions pour la cueillette des matières résiduelles), camions de transport de marchandises, véhicules légers sur rails et trains. Toute la filière québécoise de l’électrification des transports, dont vous faites partie, est à l’œuvre, et elle ne manque pas d’ambition!

Nous tenterons d’aller encore plus loin. Le déploiement de la Stratégie québécoise de développement de la filière batterie permettra d’exploiter et de transformer les minéraux du territoire québécois pour fabriquer des composants de batteries, produire des véhicules commerciaux électriques et développer le recyclage des batteries grâce aux technologies québécoises d’avant-garde. Par ailleurs, la mise en œuvre du Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025 favorisera l’essor de chaînes de valeur des minéraux critiques et stratégiques, dont le lithium.

Alors que l’économie du Québec est durement secouée par la crise sanitaire actuelle, le gouvernement croit que la relance économique peut se faire en partie grâce à des projets porteurs en électrification des transports qui vont créer des emplois au Québec et participer à sa prospérité.

Ensemble, saisissons l’occasion que représente la lutte contre les changements climatiques pour enrichir le Québec et le faire rayonner à l’international!