Portrait global

Le secteur des transports électriques et intelligents (TEI) est en véritable effervescence au Québec ! Selon le portrait économique de la filière au Québec réalisé par Propulsion Québec en 2019, le secteur compte environ 150 entreprises, qui représentent des ventes de 2.2 milliards de dollars, contribuant à 1.3 milliard de dollars du PIB de la province et génère plus de 6 000 emplois.

potraitglobal_02

Au Québec, on produit toutes sortes de véhicules électriques, allant de la trottinette au train en passant par les véhicules récréatifs et spécialisés, les autobus et les camions – de tout, sauf des voitures!

1

Transport
individuel

6

Transport
collectif

2

Transport
récréatif

4

Transport
de marchandises

3

Transport
spécialisé

5

Transport
ferroviaire

Le secteur inclut toute la chaîne de valeur, de la fabrication de véhicules électriques et intelligents, à la conception du véhicule et son assemblage, au développement de logiciels de conduite en passant par l’extraction des minéraux pour fabriquer les batteries et plus encore! Viennent s’ajouter à cela les infrastructures de recharge et toute l’infrastructure de connectivité permettant éventuellement le déploiement des véhicules autonomes. Finalement, le secteur inclut les fournisseurs de nouveaux services de mobilité (co-voiturage, autopartage, MaaS, etc.) ainsi que les opérateurs de flottes commerciales.

14
Infrastructure
de recharge
10
Véhicules
électriques
11
Véhicules
intelligents
13
Infrastructures intelligentes
12
Services
de mobilité

Bien que de nombreux joueurs reconnus mondialement composent la filière des TEI, notre industrie est caractérisée par un nombre élevé de petites entreprises innovantes qui cherchent à révolutionner le transport de passagers et de marchandises.

3

Info Box

Nous produisons d'immenses quantités d'énergie propre, renouvelable, abondate et offerte à coût fortement conrruentiel : l'hydroélectricité!

4

Info Box

Nos sols sont très riches en minéraux stratégiques, qui composent les batteries des véhicules électriques (nickel, lithium, niobium et graphite entre autres).

2

Info Box

Le Québec possède une expertise de recherche de haut calibre en transports électriques et intelligents, tant dans les milieux universitaire et collégial que dans le secteur privé. Nos centres de recherche sont aussi experts en intelligence artificielle.

1

Info Box

Les quatre saisons et la variété des précipitations du Québec en font un terrain de jeu incomparable pour les expérimentations et les démonstrations de véhicules électriques et intelligents.

Les TEI se développent et on a besoin de vous!

Les transports terrestres sont responsables de plus de 40% des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Québec. Parce qu’un véhicule électrique rejette entre 65 et 80% de GES de moins qu’un véhicule à combustion interne, nous devons électrifier le plus de véhicules possibles afin de préserver notre environnement et lutter contre le changement climatique.

Le secteur des transports est en pleine transformation et celle-ci s’accélérera au cours des prochaines années. Des véhicules à propulsion électrique ayant une empreinte environnementale réduite et de nouvelles solutions de mobilité de plus en plus « servicielles », rendue possible par l’avancement du véhicule autonome, changeront la façon dont nous nous déplaçons.

Des facteurs socioéconomiques, environnementaux et réglementaires ainsi que de nouveaux modèles d’affaires changeront profondément l’industrie de la mobilité et feront en sorte que le parc de véhicules devrait connaître des transformations majeures au niveau de sa nature et de sa taille dans les prochaines années.

La transition industrielle vers l’électrification et l’automatisation des transports nécessite que le secteur intègre le savoir-faire ainsi que de nouvelles compétences au niveau des batteries, de la robotique et de la science de données, entre autres.

Les compétences clés requises par l'industrie des TEI

1
9

Vision hollistique du système

Comprendre l'interaction des différentes parties appelées à constituer le véhicule.

6
12

Formation de base en ingénierie

Développer des systèmes répondant aux standards de l'industrie automobile.

5
11

Intelligence artificielle

Utiliser des données en temps réel pour améliorer la performance du véhicule.

4
15

Mégadonnées

Traiter et analyser les grandes quantités de données de parcs de véhicules autonomes.

8
13

Approche pratique

Être en mesure d'identifier les méthodes pratiques de résolution de problèmes.

2
10

Notions avancées en mathématique et physique

Transformer des défis à surmonter en équations mathématiques.

3
14

Logiciels

Comprendre et développer des applications et logiciels embarqués.

7
16

Robotique

Mettre à profit les données optiques recueillies via les capteurs de véhicules autonomes pour en optimiser le fonctionnement.

*Adaptation du diagramme de BCG

Les travaux réalisés par Propulsion Québec permettent d’estimer qu’une cinquantaine de professions, tel que défini par la classification nationale des professions (CNP), sont directement touchées par les transports électriques et intelligents. Ainsi, c’est plus de 14 000 emplois qui seraient concernés en partie ou en totalité par les TEI, si on inclut des secteurs comme l’assurance, le transport des marchandises et de personnes.

Pour développer notre industrie nous avons besoin d’une main-d’œuvre forte, bien formée et prête à contribuer à cette transition électrique et intelligente! De nombreux postes, aujourd’hui inexistants, se développeront et généreront des carrières des plus stimulantes.

Pour en connaître davantage sur les projections de croissances de l’industrie des TEI et les besoins en formation d’ici 2050, consultez notre étude ici.

2020-07-14-ETUDE-M-O-COVER-FR